mercredi 18 janvier 2012

Jira User Group Paris Janvier 2012



Le 17 Janvier 2012 s'est déroulée une rencontre des utilisateurs de Jira à la Cantine à Paris. Organisée par Laurent Lacôte de Petals Link, cette réunion a occupé toute la matinée. L'occasion d'en apprendre plus sur les nouveautés à venir et de partager sur les succès, les bonnes pratiques et les tracas. La Cantine est un lieu génial de coworking, mais un peu exigu au vu de l'affluence à cet événement.

Présentation de Samuel Le Berrigaud, Atlassian

Après une introduction de Laurent Lacôte, Samuel Le Berrigaud a ouvert le bal en nous présentant les nouveautés d'Atlassian. Jira peut être installé au sein d'une entreprise mais peut aussi être acheté en SaaS avec l'offre Atlassian OnDemand. Cette offre vient remplacer l'offre Studio et ajoute la location par application, introduisant une grande flexibilité et un prix au plus juste. Le bénéfice est de ne plus avoir à se préoccuper de l'installation, de la mise à jour ni des sauvegardes. Petit désavantage, pour le moment le choix de plugins est plus restreint afin d'assurer la compatibilité. La promesse d'Atlassian est d'avoir toujours une plateforme à jour, pourtant un retour d'un utilisateur montre que la version de Jira actuellement en production OnDemand est la 4.1. Il faudra peut être attendre Jira 5 pour que cette promesse soit tenue, mais la bonne nouvelle est que l'attente sera courte car Jira 5 arrive dès Février 2012.

Jira 5 apporte de grosses nouvelles fonctionnalités :
  • le partage par mail et la notification à un utilisateur lorsque son nom est mentionné dans un ticket. Cela permet par exemple de commenter un ticket en disant qu'un collègue a peut être une solution et d'inviter sans effort ce collègue à entrer dans la conversation
  • l'édition rapide d'un ticket directement dans une liste permet de moins naviguer et d'être plus efficace
  • le Remote issue Link permet de relier des issues entre instances de Jira ou entre Jira et d'autres outils tels que SaleForce, GetSatisfaction ou ZenDesk


Partie immergée de l'iceberg, Jira 5 apporte une API stable que l'on peut attaquer en REST. Celle-ci est très importante car elle est le gage d'une meilleur intégration entre Jira et ses plugins, entre Jira et des services tiers, et la possibilité pour les administrateurs de scripter Jira dans n'importe quel langage. Lors de mises à jour de Jira, le plus gros problème est le fait que les multiples plugins installés doivent tous être mis à jour également. Samuel a participé au développement d'un outil capable de vérifier les plugins pour valider leur compatibilité avec l'API de Jira. Avec cet outil et une API stable, Jira 5 devrait être une évolution majeur dans la facilité de mise à jour d'une instance complexe.

Samuel mentionne aussi les progrès de Confluence qui a gagné l'an dernier dans sa version 4 un éditeur beaucoup plus simple d'usage. Une des fonctions qu'il aime est le traitement intelligent des liens, un lien YouTube est par exemple transformé en une vidéo embarquée.

présentation de François Dussurget, Valiantys

François nous présente Valiantys et les plugins Jira qu'ils développent. Valiantys est une société de formation et de conseil qui a le privilège de faire partie du top 5 des partenaires Atlassian dans le monde. François fait le constat que l'on peut paramétrer Jira pour un usage très différent du bugtracking et il assiste des entreprises dans des mises en oeuvre pour du help desk ou de la traçabilité dans des contextes métiers très larges. Cette société de 20 personnes comporte 4 développeurs qui réalisent des plugins Jira, soit spécifiquement pour leurs clients, soit commerciaux, soit Open Source. François nous présente rapidement VertygoSLA, un plugin de gestion des temps d'intervention, PowerReport, un outil de reporting pour Jira et SQLFeed qui est détaillé dans la présentation suivante.

présentation de Paul Roche, Valiantys

Pour nous présenter SQLFeed, Paul part d'un constat intéressant : dans Jira les composants et les versions sont liés au projet. Il est ainsi difficile d'avoir des versions par composants ou des composants dans plusieurs projets. Paul propose de résoudre cette difficulté grace à SQLFeed. Ce plugin permet d'ajouter des custom fields qui vont faire une requête SQL vers n'importe quelle base de données. L'originalité de ce UseCase est que la base cible est celle de Jira. D'un point de vue plus général SQLFeed permet une intégration unilatérale de toute base de données externe vers Jira. Si cet outil est fort utile, il faut bien en maitriser les conséquences sur la maintenance car une dépendance introduite entre des bases de données et pas entre des API stables risque de casser lors d'un upgrade. La prochaine version introduira la multi-sélection des champs ainsi que la possibilité de requêter un service REST JSON ou un simple fichier CSV, étendant beaucoup les possibilités de cet outil. Cette prochaine version est attendue pour Mars 2012. 

retour utilisateur de Laurent Lacôte, Petals Link

Petals Link est une boîte que je connais depuis des années et que j'aime bien. Basé à Toulouse, ils publient un Enterprise Service Bus, véritable intermédiaire entre des applications permettant de faire discuter le système d'information. Ce projet est complexe et comporte beaucoup de sous projets, pour beaucoup Open Source, certains spécifiques à des clients et donc confidentiels. Certains bugs qui sont reportés par un client ne lui sont pas spécifiques et doivent être déplacés dans d'autres projets. Laurent apprécie la customisation de la présentation, qui permet par exemple d'ajouter aux pages de Jira destinées à leurs clients une documentation en ligne, hébergée dans un Confluence. Laurent apprécie aussi le fait de pouvoir catégoriser les projets par type et d'avoir un workflow et des permissions adaptés. Il ressent quelques limites telles que la complexité de la navigation ou la courbe d'apprentissage élevée pour les administrateurs mais insiste sur le gros gain de temps et d'efficacité qu'à permis Jira chez Petals Link. Avantage pour Petals Link, Jira vient avec une licence gratuite pour les projets Open Source, ce qui diminue ses couts. Interrogé sur la stratégie qu'ils avaient mis en oeuvre pour migrer les bugs de la forge OW2 à Jira, Laurent nous a raconté que les équipes avaient préféré faire la migration à la main, en prenant le temps de faire la revue et le tri des bugs afin de partir sur de bonnes bases.

Présentation de Soyatec

Je vais passer sous silence le nom du présentateur tant celui-ci était pénible, présenter une application n'est pas citer tous ses boutons ! Soyatec édite Jira Gantt Chart Project, un outil qui reproduit en partie un MS Project dans Jira, en utilisant les taches entrées dans Jira comme briques. L'avantage est qu'ainsi l'outil peut être connecté à l'avancement réel des tâches. Les fins utilisateurs de MS Project n'y retrouveront pas toutes les fonctionnalités, il n'y a pas par exemple de gestion fine des ressources ni de liens multiples mais cette solution a l'élégance d'être fonctionnelle en Web, directement dans Jira, et ainsi facile à partager.

Questions et table ronde

Les discussions portent sur la gestion de gros volumes (vers 100.000 tickets) dans une instance, la sauvegarde, l'internationalisation des champs personnalisés ou le fait qu'un workflow en production ne peut plus être modifié. Jira est utilisé par des milliers d'équipes de développement dans le monde, souvent des équipes de taille modeste comportant une quinzaine de personnes. Pourtant, on se rend bien compte en écoutant les problématiques des gens qui sont venus à ce Jira User Group qu'ils font en majorité partie de grands comptes.

Je retiens un sujet qui se retrouve dans les conversations : reproduire à l'identique un ensemble de réglages d'une instance à une autre. Cette problématique apparait dès que l'on ne veut pas tester un nouveau réglage sur une instance de production ou bien que l'on souhaite mettre à jour plusieurs instances. Il est actuellement possible d'exporter les réglages d'une instance de Jira et ses tickets ensembles afin de les réimporter dans une nouvelle instance. Il est bien plus difficile de les séparer, est ainsi de mettre à jour les réglages d'une instance tout en conservant ses tickets. Cela pose aussi des problèmes assez fins, tels que la migration de données lors de modification de champs personnalisés. Une part de ces difficultés de mise en oeuvre peut sans doute être traité par du scripting, en utilisant les API ou en traitant les données exportées.

J'ai par le passé publié un tutorial complet d'installation sécurisé des outils Atlassian. Celui-ci est un peu ancien mais peut quand même être utile, il peut être trouvé sur le site de mon ancienne société, faites en profiter à vos équipes.
crédit photo : Stéphane Bagnier, AtlassianStéphane Bagnier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire